Le léman d'un bout à l'autre....

Photo prise depuis Mont-sur-Rolle
  • Le léman d'un bout à l'autre....

L'histoire est répétitive, pas une fois elle est semblable.
Le lieu n'est pas forcément particulier ou choisi, pourvu que l'endroit raconte quelque chose.
La rue est intéressante surtout quand la nature est présente.
Le ciel apporte sa touche personnelle qui est à saisir dans l'instant.
Très souvent c'est la danse des couleurs qui prend de l'importance, alors qu'un beau nuancé de gris peut être plus révélateur !
L'heure est variable, le matin ou le soir avec des lumières rasantes, des ombres allongées. La journée est aussi propice mais avec d'autres effets.
A cet instant je suis un paysage, une couleur, une ombre, une lumière, un coin de rue, je transporte une émotion, une ambiance et des senteurs.

Et sans aucun signe annonciateur on est venu me saisir, sans douleur, à mon insu mais juste au bon moment, en tout cas à ce moment... alors je deviens numérique .
Ai-je gardé l'émotion à travers ces pixels saisis ? J'ai perdu mon odeur, un peu de ma couleur, logée dans cette boîte.

Puis je redeviens vivante sur un écran, rayonnante, encadrée, lumineuse, dansante et je deviens floue, puis très nette, puis en noir et blanc et à nouveau en couleur. Mes pixels virevoltent. Parfois l'ambiance est toujours là et tant pis pour l'odeur !

C'est le moment de me faire coucher sur papier, là je suis complètement figée, mais même ainsi coincée et encadrée, j'arrive à vous piéger et oui c'est moi qu'il faut regarder. Si vous me scrutez attentivement, j'arriverai à vous transmettre de l'émotion, pour les plus attentifs une odeur peut même surgir de votre esprit.

Et comme si ce n'était pas suffisant, je me suis ornée d'un texte, ah ! Il n'y a pas que moi qui sert à flirter, les 17 syllabes donc je suis parée sont aussi une arme pour appâter.

Mais pourquoi tout ce cheminement ? Ce n'est pas pour moi, ni pour les textes qui m'accompagnent, ni pour lui, qui a travaillé pour m'afficher, qui a œuvré pour me parer, mais simplement pour un instant de découverte, pour une invitation au partage.

Voilà le secret : une invitation au partage...
Car je ne suis qu'un leurre, voici l'instant qui me permet de vous dire que je suis là au service d'une association, au service d'enfants, au service de personnes qui ont besoin de soutien. Alors regardez-moi, achetez-moi, mettez-moi au mur et en me regardant pensez humanité !